TEAM FRANCE JEUNE : BILAN DE LA RIVA CUP, DERNIER ACTE AVANT LA RED BULL YOUTH AMERICA’S CUP

16.05.2017
|
Casques

Newsletter : mardi 16 mai 2017

Du 11 au 14 mai 2017 se déroulait la Riva Cup, acte d’ouverture du GC32 Racing Tour en Italie. Team France Jeune était présent sur la ligne de départ, aux côtés de dix autres équipages internationaux. Cette régate représentait la dernière occasion pour l’équipe de jeunes régatiers de s’entrainer avant la Red Bull Youth America’s Cup. Retour sur cette compétition, à l’issue de laquelle l’équipe termine à la 8e place du classement général.

 

La Riva Cup, dernier tour de chauffe avant la Red Bull Youth America’s Cup

Le GC32 Racing Tour est une compétition internationale organisée autour d’un circuit composé de plusieurs étapes. Ainsi, l’édition 2017 fera escale dans cinq villes européennes et s’échelonnera de mai à octobre.

Et quelle meilleure destination pour marquer l’ouverture de la compétition que l’écrin du Lac de Garde ? Niché au cœur des Alpes, ce plan d’eau encerclé de montagnes offrait un superbe terrain de jeu pour accueillir les onze équipages navigant en GC32 pour la première régate italienne du GC32 Racing Tour, à Riva del Garda.

Ainsi, onze teams se sont donnés rendez-vous au départ de la Riva Cup, organisée du 11 au 14 mai. Parmi les concurrents figuraient plusieurs équipes professionnelles, habituées à régater en GC32. Deux équipages jeunes préparant la Red Bull Youth America’s Cup avaient également répondu présents : Team Tilt (Suisse) et Team BDA (Bermudes). La concurrence était donc de taille pour Team France Jeune, qui s’apprêtait à vivre sa première compétition internationale en GC32. Pour l’équipe issue de la Filière d’Excellence Team France, il s’agissait avant tout d’une dernière régate de travail en amont de la Red Bull Youth America’s Cup.

En outre, les règles de course imposaient aux équipages une navigation à cinq équipiers (et non pas six, comme ce sera le cas lors de la Red Bull Youth America’s Cup). Afin de s’y préparer dans les meilleures conditions, Team France Jeune avait anticipé plusieurs jours de navigation dans cette configuration, lors d’une semaine d’entrainement à Quiberon en avril dernier.

 

DJI_0029

EASY9545

Trois jours de courses intenses à Riva del Garda

Les onze équipages se sont heurtés aux caprices d’Éole dès le premier jour de navigation. En effet, le vent était aux abonnés absents et aucune course n’a pu être courue le jeudi. Heureusement, cette situation n’aura duré qu’une journée et la compétition a pu être relancée dès le vendredi.

Après un démarrage timide (une 9e place obtenue sur la première course), l’équipage Team France Jeune, emmené par Robin FOLLIN, a rapidement pris ses marques au sein de la flotte, jusqu’à remonter en 4e, 5e puis 3e position lors des trois manches suivantes. Le lendemain, l’équipe a confirmé sa régularité en terminant 7e, 3e, 4e et 6e à l’issue des quatre courses du samedi. Team France Jeune occupait alors la 5e place du classement général et tous les espoirs étaient permis pour le dernier jour de course.

Malheureusement, dès le premier signal de départ, le GC32 du team s’est retrouvé dans une mauvaise posture :

« Nous sommes partis sur l’eau avec l’objectif de gagner des places et d’attaquer…Lors de l’abattée, nous avons déroulé le gennaker et il y a sûrement eu une rafale au même instant. Tout est allé très vite : j’ai été éjecté violemment du bateau, tout comme Solune et Bruno. Timothé et Valentin sont quant à eux restés à bord. Le temps que je sorte la tête de l’eau et réalise ce qu’il venait de se passer, le bateau était retourné… Ce genre d’incident nous ramène à la réalité et nous rappelle que nous pratiquons un sport extrême…Il faut savoir être humble ! Un grand merci au Team Argo (Etats-Unis) qui est venu nous aider, et à l’assistance médicale et l’organisation générale de la régate, qui ont su gérer parfaitement la prise en charge rapide des blessés légers qu’il y avait à bord, et qui sont maintenant heureusement tous remis sur pied. » explique Robin FOLLIN, skipper de Team France Jeune.

Plus de peur que de mal… Néanmoins, cet incident a sonné la fin de la compétition pour l’équipe.

« Notre engagement sur la Riva Cup s’est fait avant tout avec un objectif de travail, afin de réaliser les contraintes que l’équipe était susceptible de rencontrer en compétition. C’est exactement ce que nous avons pu concrétiser sur place et nous sommes très satisfaits de cet événement en termes de travail. Bien que le résultat final ne reflète pas notre niveau sur l’eau, nous tirons beaucoup de positif de cette compétition. » déclare Robin FOLLIN.

Finalement, les jeunes régatiers terminent à la 8e place du classement général. Le podium est prisé par les trois équipages suisses participant à l’événement : Realteam, Team Tilt et ARMIN STROM Sailing Team. Une belle performance nationale !

 

18446741_909895555853212_6752374421648633820_n EASY0037

EASY0168

 

Il est temps à présent pour l’équipage de souffler un peu avant d’attaquer la dernière – et non la moins importante – échéance sportive qui les attend : la Red Bull Youth America’s Cup.

« Nous allons bénéficier de dix jours de pause avant de nous envoler pour les Bermudes. Le dernier débriefing de Riva était très important car il a permis à tout le monde d’entrer dans cette même spirale, qui pourra nous mener à notre objectif final. Nous sommes aujourd’hui d’attaque et impatients d’aller aux Bermudes (ndlr : les phases de qualification auront lieu les 15 et 16 juin pour Team France Jeune). Nous avons hâte d’être sur la ligne de départ aux côtés des cinq autres AC45F et d’en découdre !«  conclut Robin FOLLIN.

 

EASY9923

Trois questions à Baptiste MEYER, coach issu de la Fédération Française de Voile :

Comment as-tu analysé la performance de l’équipe lors de la Riva Cup ?

« Il y a du bon et du moins bon. Cette régate de travail était vraiment nécessaire pour se familiariser avec les bateaux volants dans les phases de contact comme les départs ou les approches de marque. L’exercice n’est pas facile et quand même très impressionnant. Il est donc normal qu’il y ait eu des loupés face à des équipes qui ont l’habitude de régater sur le circuit GC32. Dès que l’équipage a du champ, on constate que le travail de l’hiver a payé car ils ont navigué proprement en remontant régulièrement des places. « 

Quels sont les derniers axes de travail pour l’équipe ?

« Ils partent dans une dizaine de jours aux Bermudes et vont devoir se préparer à un autre exercice de style sur un bateau (AC45F) sur lequel toutes les équipes ont navigué durant sept jours au maximum. Cela permettra de remettre tout le monde à égalité en termes de connaissance du support. L’équipe va devoir prendre rapidement le bateau en main pour continuer à faire monter son niveau de jeu sur les phases de départ et de contact. En Italie, ils sont loin d’avoir dévoilé tout le potentiel de l’équipage. « 

Quels sont les conseils que tu leur as donnés ?

« Que ce soit individuellement ou collectivement, nous leur avons vivement conseillé d’être encore plus rigoureux car les bateaux sur lesquels ils naviguent sont très exigeants et très fragiles. Ils ne doivent laisser aucune place à l’incertitude ni à « l’à peu près ». Il leur reste un mois et demi durant lequel nous leur demanderons un niveau d’engagement maximum pour profiter pleinement de cette expérience unique qui les attend. « 

EASY9488

Crédit photo : Emmanuel DUCLOS / Easy Ride

Comments are closed.